Comment profiter de votre cour arrière en hiver

Les températures hivernales qui oscillent entre neige, froid et parfois pluie peuvent rendre l’extérieur moins attrayant, mais cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas profiter de votre cour arrière durant cette période. En suivant quelques conseils simples, vous pouvez transformer votre espace extérieur en un lieu confortable et agréable même en hiver.

Voici quelques préparatifs à faire pour profiter de votre cour arrière en hiver :

1. Aménager votre espace : Même en hiver, vous pouvez ajouter de la couleur à votre cour arrière en plantant des conifères et en installant des pots de fleurs artificielles sur votre terrasse ou sur votre balcon. Pensez également à ajouter des éléments décoratifs comme des lanternes ou des guirlandes lumineuses pour créer une ambiance chaleureuse et accueillante.

2. Créer une zone de détente confortable : Le froid de l’hiver ne doit pas vous empêcher de profiter de votre cour arrière. Pour passer du temps en extérieur de manière confortable, créez une zone de détente avec des meubles de jardin et des coussins moelleux. Vous pouvez également ajouter des accessoires tels qu’un poêle extérieur ou une couverture chauffante pour vous réchauffer. Sortez les chocolats chauds ou le vin chaud.

3. Installer des équipements de loisirs : Pour encore plus de divertissement, pourquoi ne pas ajouter des équipements de loisirs dans votre cour arrière en hiver ? Vous pouvez par exemple installer un spa pour vous détendre sous les étoiles, ou encore une zone glacée pour le patin pour vous dépenser si votre cour est grande. Si vous avez des enfants, vous pouvez également leur offrir une aire de jeux enneigée avec des luge et des boules de neige.

4. Ajouter de l’éclairage : L’éclairage extérieur est important pour créer une ambiance agréable et sécurisante dans votre cour arrière en hiver. Vous pouvez ajouter des lampes de jardin, des guirlandes lumineuses ou encore des projecteurs pour mettre en valeur votre espace extérieur. Pensez également à installer des détecteurs de mouvement pour éviter les surprises la nuit.

5. Protéger votre espace extérieur des intempéries : Le froid et les intempéries de l’hiver peuvent endommager votre cour arrière si elle n’est pas correctement protégée. Pour éviter cela, pensez à installer un auvent ou une pergola pour protéger votre terrasse des chutes de neige et de la pluie. Vous pouvez également ajouter des rideaux d’extérieur pour protéger votre espace de vie des courants d’air et du froid. Pourquoi pas un solarium quatre saisons?

6. Sécuriser votre cour arrière : La sécurité est un élément important à prendre en compte lorsque l’on prépare son espace extérieur pour l’hiver. Vérifiez que votre clôture est en bon état et que vos portes et fenêtres sont bien verrouillées. Si vous avez des enfants ou des animaux domestiques, pensez également à mettre en place des dispositifs de sécurité tels qu’un filet de sécurité autour de votre piscine ou encore une barrière de sécurité autour de votre jardin.

7. Profiter de votre cour arrière : Une fois que tous ces aménagements sont terminés, il ne vous reste plus qu’à profiter de votre cour arrière en hiver. Invitez vos amis et votre famille à partager des moments de convivialité dans votre jardin et profitez de cet espace de verdure et de nature pour vous ressourcer et vous détendre.

Profiter de votre cour arrière en hiver, c’est combattre la morosité aussi des journées plus courtes. Il suffit de créer un espace confortable et agréable même durant les mois les plus froids. N’hésitez pas à personnaliser votre espace extérieur en fonction de vos goûts et de vos besoins, et à prendre le temps de profiter de cet espace de bon air devant un foyer extérieur.

Vous avez trouvé des idées géniales, n’hésitez pas à les partager avec nous!

Une révolution en matière de protection de surfaces poreuses comme le béton, le ciment et les pavés!

Vous aimez les innovations qui peuvent réellement réduire vos coûts et efforts d’entretien à zéro et améliorer votre empreinte écologique?

Nous sommes comme vous. Découvrez donc le nec plus ultra en matière de protection à vie de vos surfaces poreuses.

Encore en 2022, la majorité des solutions offertes sur le marché pour traiter et imperméabiliser les surfaces poreuses (comme le béton, le ciment et les pavés) utilisent une technique d’application de couches d’un produit à base de pétrole pour créer une barrière de protection à la surface du matériau. Bien qu’efficace au premier jour, le produit appliqué disparaît avec le temps et est souvent à refaire après 2 ans. Les intempéries et les rayons UV du soleil finissent toujours par décaper le film appliqué en surface.

Minéraliser vos surfaces : une protection à vie

La solution SketchMinero permet de minéraliser votre surface. Minéraliser? En termes simples, ceci consiste à faire pénétrer par capillarité des solutions à catalyseur dont la réaction de durcissement aboutit à la formation de silice qui reconstitue une structure nouvelle et durable à l’intérieur même du matériau poreux et non en surface. En d’autres termes : l’enduit pénètre dans les pores et se cristallise au point de transformer vos pierres ou votre ciment en véritable surface imperméable à vie.

Trop beau beau pour être vrai?

Les innovations de la nanotechnologie rendent possible ces enduits aux particules microscopiques qui apportent une capacité de pénétration hors du commun.

Les avantages concrets

-> La réaction obtenue est définitive. Le traitement est fait une fois dans la vie du matériau : les constituants minéraux du produit vont venir s’intégrer naturellement dans la structure du matériau.

-> Non filmogène, n’augmente pas la glissance, ne modifie pas l’aspect naturel.

-> En harmonie avec l’environnement et les matériaux, la minéralisation n’est pas sensible aux UV ou à l’abrasion et par conséquent, ne génère aucun rejet de décomposition. 

-> En plus d’imperméabiliser, la minéralisation facilite le nettoyage des surfaces en limitant l’imprégnation des corps gras, l’adhérence de résidus (feuilles mortes, gommes à mâcher, etc.) consolide le support et facilite son entretien, tout en le laissant respirer.

Les matériaux poreux qui permettent l’application

Tous les supports minéraux poreux peuvent être minéralisés : les pierres, pavé-unis,  les bétons, les ardoises, les granits,  les joints de carrelage, etc.…

Les Égyptiens connaissaient déjà le secret de la silice

Si vous voulez tout savoir, la silice (dioxyde de silicium), était déjà connue dans l’Antiquité. La silice a été considérée comme élément par les alchimistes, puis les chimistes. C’est un composé très abondant dans les minéraux et est donc 100% naturel. La silice qui se forme lors de la minéralisation à une dureté de 7 sur l’échelle de Mohs.

Cette échelle va de 1 à 10 et sert à mesurer la dureté des minéraux. Des chercheurs ont émis l’hypothèse que les égyptiens utilisaient des minéralisants pour reconstituer la pierre sur place, dans la construction des pyramides.  La technique d’imperméabilisation par minéralisation n’a donc rien de « révolutionnaire », elle est simplement remise au goût du jour sous une forme plus évoluée (liquide).

Le savoir-faire de la minéralisation a été évincé par le développement de l’industrie chimique qui à partir des années 1920 a fait disparaître rapidement ces méthodes dites naturelles au profit de la chimie organique : des plastiques, des résines, des silicones, etc. Cette chimie a l’inconvénient d’avoir une durée de vie limitée et doit être renouvelée périodiquement. En plus, d’être nuisible à l’environnement.

Mettez-y de la couleur au passage

La solution Sketch Minero permet non seulement de protéger vos surfaces, mais en y ajoutant de la couleur, vous rajeunissez ou changez le look de vos surfaces.

C’est une alternative plus qu’avantageuse aux peintures et autres époxy. Encore une fois, selon le principe de cette solution, la pénétration de l’enduit s’exerce pour la couleur également. Ce n’est pas une peinture en superficie qui s’altérera rapidement, mais bien pénétrée sous la surface du matériau poreux. 

L’enduit SketchMinero n’ajoute donc aucune glissance et défiera l’épreuve du temps.

Quoi demander de mieux?

Découvrez toutes nos solutions de protection innovantes pour protéger vos actifs immobiliers.

Guide d’entretien de votre pelouse toutes saisons

Envie d’un gazon plus vert que le voisin qui fait sourire?

Dans ce spécial pelouse ou gazon vert, nous avons séparé les articles en trois parties afin de refléter le travail à investir selon la saison. Vous aurez deviné que le gros du travail est au printemps, alors si vous êtes novice ou peu informé sur les secrets d’une pelouse enviable, ces articles sont pour vous. Alors on commence?

PARTIE 1 de 3 – Printemps (Québec: Avril / Mail)

L’entretien des pelouses au printemps est particulièrement chargé, car votre pelouse passe de la dormance hivernale au verdissement. 

NETTOYAGE DU TERRAIN

Nettoyage du terrain au printemps

Une rare occasion où le ménage ne semble pas être perçu négativement 🙂 Le nettoyage et l’organisation du terrain est la première étape de l’ouverture d’une cour et tout le monde est aussi heureux que les brins d’herbe qui se pointent la brindille sous le soleil.

Une fois le sol dégelé et assez solide/sèche pour marcher dessus sans l’abîmer (normalement à la fin avril ou début mai), on peut ratisser les feuilles et l’herbe morte ainsi que les débris. C’est aussi ici qu’on peut en profiter pour organiser notre cabanon et faire l’inventaire des besoins à venir ce printemps et l’été.
En fait, dépendant de votre plan de cour, nous avons préparé ici une liste de choses à faire relative à cette étape du projet d’ouverture de votre cour:

Sur le terrain: 

Dans le cabanon ou autre solution de rangement:

Une fois le nettoyage et l’organisation du cabanon terminés, on peut passer aux différentes étapes de préparation et d’entretien de votre pelouse!

Commencer les prochaines étapes seulement lorsque le sol est bien dégelé et sec. La température du sol devrait être d’environ 10 degrés Celsius. Surveillez la météo, identifier une période de temps sec et assez chaude de quelques jours consécutifs.

ANALYSE DE SOL

Analyse de sol pour pelouse

S’offrir un diagnostic plus précis quant aux problèmes et/ou manquements dans le sol concernant sa granulométrie, son acidité, sa richesse en éléments nutritifs et son taux de matières organiques pourrait affecter les différentes étapes de vos efforts de préparation et gestion de votre terrain. 

QUAND ?

Le prélèvement d’échantillons de sol est généralement fait au printemps, entre la mi-avril et le début de mai, quand le sol est ressuyé et avant la saison de croissance. La fin de l’été est également une bonne période en prévision de l’année suivante.

COMMENT ?

Pour la pelouse, il est préférable d’effectuer un prélèvement en zigzag. En tout temps, évitez de toucher les échantillons avec les mains :

  • Insérez une pelle ou une truelle propre à une profondeur d’environ 15 cm
  • Prélevez 5 à 15 prélèvements (en zigzag) de quelques cuillères à table et mélangez-les.
  • Déposez les prélèvements dans un contenant de plastique propre ou dans une boîte à échantillon.
  • Retirez les débris, les pierres, les mauvaises herbes.
  • Identifiez le sac avec votre nom, la date et l’emplacement du prélèvement et notez les dimensions de votre terrain afin de déterminer les quantités nécessaires de terreau, d’amendements ou de fertilisants selon la superficie.
  • Placez le tout au réfrigérateur.
  • Apportez votre échantillon chez votre marchand XYZ et remplissez le formulaire qui accompagnera l’échantillon au laboratoire.

Bien que l’analyse de sol soit une étape optionnelle du processus d’ouverture de terrain, celle-ci pourrait éclaircir la prise de décision et l’efficacité du processus. Nous le suggérons fortement avant d’entamer les prochaines étapes. 

DÉCHAUMER LA PELOUSE

Déchaumer sa pelouse

Le chaume est la couche de matière organique vivante et en décomposition qui s’accumule entre le sol et l’herbe en croissance. Une fine couche de chaume est bénéfique, car elle isole la base des fluctuations extrêmes de température et aide à retenir l’humidité. Mais une couche supérieure à ½ d’épaisseur peut entraver la capacité de votre base à accéder à l’air, à l’eau et aux nutriments dont elle a besoin. 

QUAND ?

Au printemps (normalement au Québec, c’est la mi-mai). Le sol doit être sec et la pelouse doit être relativement courte.

COMMENT ?

Vérifiez si votre couche de chaume a plus de ½ pouce d’épaisseur en déterrant une parcelle d’herbe avec une pelle pointue. Si c’est le cas, utilisez un râteau à déchaumer ou une déchaumeuse mécanique (une scarificateur), pour soulever et briser le chaume. Il est important de ramasser/jeter le chaume résiduelle suite à cet exercice. 

Lorsque le déchaumage de la pelouse sera fait, il sera possible de passer à l’étape de l’aération du sol. Nous recommandons de faire le déchaumage avant l’aération compte tenu que cette étape laisse  des carottes de terre sur le terrain qui peuvent être laissées pour décomposer en nutriments.

AÉRATION DU SOL

Aeration du sol pour pelouse

Ce processus atténue le compactage du sol en introduisant des trous dans le sol de votre pelouse, ouvrant des voies pour que l’air, l’eau et les nutriments atteignent votre base. Au Québec, il est généralement recommandé de le faire une fois par an considérant l’effet compactant du poids de la neige sur nos pelouses.

QUAND ?

Le meilleur moment pour l’aération est pendant la saison de croissance, lorsque l’herbe peut guérir et remplir toutes les zones ouvertes après le retrait des bouchons de sol. Idéalement, aérez la pelouse avec de l’herbe de saison fraîche au début du printemps (normalement au Québec c’est la mi-mai) ou à l’automne et avec de l’herbe de saison chaude à la fin du printemps.

COMMENT ?

Nous vous recommandons d’utiliser un aérateur mécanique qui creuse et rejette les carottes de terre d’environ 2 à 3 pouces de profondeur de votre pelouse. Ainsi, votre sol pourra mieux respirer. Vous pouvez optionnellement brisez les noyaux de terre et les laissez à la surface de l’herbe pour qu’ils se décomposent dans le sol, réintroduisant de la matière organique bénéfique.

Si vous optez pour laisser les carottes se décomposer naturellement sur votre terrain (ce que nous suggérons), il sera nécessaire de laisser passer quelques jours à une semaine pour leur permettre de complètement de désintégrer avant de faire d’autres étapes d’ouverture ou entretien du terrain.  Vous comprendrez qu’il ne serait pas idéale de passer la tondeuse sur ces carottes de terre!

D’ailleurs, un mouvement pour la sauvegarde des abeilles a pris de l’ampleur dernièrement, invitant la population à ne pas couper le gazon avant juin pour permettre aux abeilles de butiner les pissenlits et autres fleurs sauvages. Si vous n’avez pas de pissenlits, les abeilles ne s’en porteront pas plus mal.

FERTILISATION DE LA PELOUSE

Fertiliser avec de l'engrais

Fertiliser sa pelouse peut se comparer à se nourrir pour les humains; on donne essentiellement de la nourriture (des nutriments) au sol de notre pelouse. Généralement, les engrais pour pelouse contiennent trois éléments nutritifs principaux énumérés dans cet ordre: l’azote, le phosphore et le potassium (NPK). 

Choisir de l’engrais avec ou sans herbicides ?

Il faut savoir que plusieurs produits de fertilisation (de l’engrais) sont mélangés avec des herbicides pour le contrôle des mauvaises herbes. Votre choix devrait être fait en fonction des prochaines étapes que vous anticiper prendre, quand vous allez l’appliquer et le type de mauvaises herbes que vous souhaitez éliminer.  

Choisir SANS herbicides si vous souhaitez sursemencer votre gazon. Un engrais avec herbicide vous imposera d’attendre quelques semaines avant de sursemencer. Les deux processus ne peuvent pas se faire en même temps.

Choisir AVEC des herbicides pré-émergent en début de saison (tôt) pour prévenir la croissance de mauvaises herbes.  Un herbicide post-emergent sera plus utile en mi-saison ou fin de saison pour détruire les mauvaises herbes existantes qui sont déjà matures.

QUAND ?

L’herbe de saison fraîche bénéficie de fertilisation au début du printemps. Cependant on peut fertiliser tout au long du printemps, l’été et l’automne (au besoin et laissant quelques semaines de distances entre chaque fertilisation) mais il est optimal de le faire lorsque votre gazon commence sa période de croissance la plus active, notamment à la mi-fin mai. Il est préférable d’attendre environ un jour après une pluie avant d’appliquer de l’engrais. À ce moment, toutes les flaques d’eau auront disparu, mais le sol contiendra toujours de l’humidité. Ne pas appliquer d’engrais sur des brins d’herbe encore humides. Vérifiez les prévisions et assurez-vous qu’un peu de soleil est de mise. Le soleil est nécessaire dans le processus de photosynthèse, ce qui améliore l’efficacité.

COMMENT ?

L’application de fertilisation est simple; remplissez simplement votre épandeur, ajustez le réglage en fonction des instructions et appliquez.

L’engrais à pelouse nécessite des journées avant de bien se livrer au sol et se faire consommer par les racines de votre pelouse. Tel que mentionné en introduction ici, plusieurs engrais contiennent des herbicides. Si votre choix d’engrais en continent, il faudra patienter quelques semaines pour la prochaine étape de sursemencement. Autrement, si votre engrais ne contient pas d’herbicide, vous pourrez procéder à l’étape de sursemence après quelques jours voire une semaine.  

SEMER ET SURSEMER

Sursemencer sa pelouse au printemps

La plantation de graines de gazon est un moyen efficace de créer une pelouse plus pleine et plus verte qui donne à votre maison un aspect attrayant et offre un environnement luxuriant pour les loisirs en plein air. Dans le cadre de cet article, nous allons emphaser nos conseils sur le surensemencement qui est une méthode d’ensemencement par-dessus une pelouse existante.

Au fur et à mesure que votre pelouse vieillit, le taux de production de nouveaux brins d’herbe commence à ralentir et, dans cet état affaibli, l’un des meilleurs moments pour sursemer votre pelouse est au début du printemps. Le sursemis crée une pelouse épaisse et saine, qui est la meilleure défense contre les mauvaises herbes. Garder votre pelouse luxuriante et épaisse offre une protection naturelle contre les mauvaises herbes et autres désagréments, en permettant à très peu de lumière du soleil de pénétrer dans l’herbe, ce qui empêche la croissance en dessous.

QUAND ?

Le printemps Québécois étant notre saison pour entamer les travaux de jardinage et autres projets extérieurs laisse croire qu’il est optimal de semer à cette période. Mais en vérité, il est plutôt recommandé de semer en automne. Vous aurez donc besoin de connaître le bon moment pour l’ensemencement de l’herbe au printemps pour obtenir les meilleurs résultats.

Au Québec, nous sommes considérés comme une région de saison fraîche en ce qui concerne les gazons, y compris le pâturin des prés (Kentucky bluegrass), la fétuque élevée (tall fescue), la fétuque fine (fine fescue) et le ray-grass vivace (Perennial Ryegrass) qui performent mieux dans les régions aux étés tempérés et aux hivers froids. Ce type d’herbe est dormant pendant l’hiver et pousse pendant l’automne et le printemps. Il est recommandé de planter vos graines de gazon de saison fraîche à la fin de l’été ou au début de l’automne avant que les températures ne descendent sous le point de congélation.

Toutefois, le surensemencement quant à lui peut très bien être fait dès la mi-mai et tout au long de l’été et l’automne au besoin. Bien évidemment, on doit espacer les initiatives de sursemences pour permettre à celui-ci de prendre son plein potentiel. Normalement, le surensemencement se fait une fois par an et parfois seulement au besoin.

COMMENT ?

Avant de sursemer, vous voudrez couper votre herbe plus courte que la normale. Après la tonte, ratisser la pelouse pour ameublir la couche supérieure du sol et enlever l’herbe morte et les débris. Cela donnera à la graine d’herbe un accès facile au sol afin qu’elle puisse s’enraciner plus facilement après la germination et vous permettra un répit de tonte pour une période minimale d’une ou deux semaines.

Si vous utilisez des semences de gazon pour sursemer votre pelouse au lieu d’un produit de sursemis comme les semences de gazon, c’est une bonne idée de ratisser une fine couche de sol enrichi. sur votre pelouse pour aider les graines à s’installer. N’en mettez pas trop au point de tuer votre herbe existante; moins d’un quart de pouce c’est assez.

Vient maintenant la partie facile. Remplissez simplement votre épandeur, ajustez le réglage en fonction des instructions sur l’étiquette et appliquez.

Pour bien germer, les nouvelles graines doivent êtres nourries et hydratées (un peu comme nous). Il est conseillé de maintenir un bon cycle d’arrosage (garder le sol humide au cours des journées qui suivent le recensement). Sans eau, la nouvelle pelouse ne poussera simplement pas et l’effort finira pas servir comme nourriture à oiseaux. Un sursemencement commence normalement à paraître après environ une semaine de temps si les conditions ont été respectées.

À noter qu’il est fortement recommandé de ne pas utiliser d’engrais et de sursemis en même temps. Si la fertilisation et le sursemis sont effectués simultanément, l’élément herbicide présent dans l’engrais arrêtera le processus de germination. Il est préférable d’attendre quelques semaines après le sursemis, pour appliquer de l’engrais. C’est pourquoi l’ordre des étapes ici présente la fertilisation de votre pelouse avant celle de la sursemence.

HERBICIDES

Herbicides pour mauvaises herbes

Utiliser un herbicide de pré-levée sert à empêcher la poussée de mauvaises herbes. Pour bien faire, on doit d’abord identifier le type de mauvaises herbes qu’on souhaite éliminer. Il existe trois types de mauvais herbes;

Les dicotylédones: Les mauvaises herbes à feuilles larges produisent deux feuilles de graines lorsque la plante émerge et présentent généralement des feuilles plus larges et des tiges ramifiées. Les mauvaises herbes à feuilles larges comprennent le trèfle blanc, le pissenlit, le chardon, le pokeweed et même l’herbe à puce.

Les graminées: Les mauvaises herbes graminées produisent une feuille de graines, comme le gazon ordinaire. Les exemples incluent la goosegrass, la digitaire sanguine et les joncs.

Les carex: Les carex produisent également une seule feuille de graines, mais en coupe transversale, les feuilles présentent une forme triangulaire, comme le souchet comestible

Il existe différentes sortes d’herbicides pour chaque type. Il est donc important de choisir un herbicide en fonction de la ou les mauvaises herbes identifiées dans votre pelouse.

QUAND ?

Vous pouvez appliquer des herbicides de pré-levées lorsque le sol atteint environ 15 degrés Celsius. Le printemps est la meilleure période de l’année pour appliquer l’herbicide. C’est parce que vous pouvez attraper les mauvaises herbes dans leur état de pré-croissance, avant qu’elles n’aient eu l’occasion de germer complètement. Le printemps a l’avantage d’être à la fois chaud et humide.

Les herbicides contenus dans les désherbants doivent être absorbés par le sol pour s’activer. Cette absorption ne peut avoir lieu que si le sol est humide de la pluie. Le printemps étant une saison généralement pluvieuse, le sol est suffisamment humide pour absorber l’herbicide, qui est ensuite absorbé par la racine de la plante. Sans aucune pluie, la solution herbicide restera sur le sol, plutôt que d’être absorbée par la plante.

Temps doux – évitez le fort ensoleillement, le gel ou les températures glaciales

Lorsqu’il est peu probable qu’il pleuve pendant au moins 6 à 12 heures

COMMENT ?

Maintenant que vous connaissez le type d’herbe que vous avez, vous avez plus de choix. Votre mauvaise herbe particulière peut être mieux combattue par un herbicide liquide ou granulaire.

Les herbicides liquides sont généralement mélangés avec de l’eau et pulvérisés à l’aide d’un pulvérisateur manuel à pression.

Les herbicides granulaires sont mélangés avec un support inerte comme l’argile ou la chaux, ou un support fertilisé et épandus à partir d’un épandeur d’engrais.

Les herbicides sélectifs tuent des plantes spécifiques. Si l’étiquette indique « herbicide à feuilles larges » ou quelque chose de similaire, il est sélectif. Si vous suivez les instructions sur l’étiquette, vous pouvez le pulvériser et il tuera les mauvaises herbes sans tuer votre herbe.

Les herbicides non sélectifs tuent tout ce qu’ils touchent. Pour ceux-ci, vous avez besoin d’un flacon pulvérisateur et d’un objectif précis. Il existe deux types de pulvérisation, à la volée et ponctuelle. Ne les mélangez pas, ou vous pourriez tuer votre pelouse. La diffusion consiste à appliquer l’herbicide sur toute la pelouse, Vous diffusez un désherbant sélectif en pulvérisation, puisque la pelouse peut le tolérer. L’application localisée utilise un applicateur, comme un pulvérisateur sous pression, pour appliquer l’herbicide directement sur la mauvaise herbe dans le but de n’affecter aucune autre plante.


Courage, nous sommes prêts pour les bons cocktails sur le bord de la piscine ou simplement sur la terrasse avec un bon BBQ. Prêt pour la partie 2, l’entretien estival? Suivez-nous pour ne rien manquer!

Nouvel été, patios et terrasses en forme – Évaluation et préparation !

Découvrez l’abc du rafraîchissement de votre cour extérieure

PARTIE 1 – ÉVALUATION ET PRÉPARATION

L’hiver vient finalement de se terminer et déjà vous envahit la hâte de jouir à nouveau de votre patio ou terrasse en bois. Aussi, comme pour votre vélo ou votre voiture décapotable, c’est avec un enthousiasme évident que vous voudrez réévaluer ou rafraichir votre aménagement extérieur. Mais par où commencer ?  Vous demanderez-vous !

Pour trouver réponse à cette énergique interrogation, mieux savoir quoi faire au départ, et au besoin quelles questions poser aux spécialistes. Voici donc une courte présentation des aspects essentiels à considérer.

Examiner l’environnement de votre patio

Quel qu’ai été l’hiver passé, rappelons qu’il importe de toute façon, sur une base permanente, de protéger votre patio ou terrasse en bois contre l’humidité. Cela implique de :

  • s’assurer que vos gouttières terminent leurs tracés loin des fondations ou appuis du patio ou de la terrasse ;
  • veiller à ce que le paillis, surtout s’il est naturel (copeaux de bois, écorces, etc.) couvrant le sol sous votre structure ne soit pas en contact direct avec les piliers de bois ou quelque autre partie en bois ;
  • pour limiter le développement de l’humidité, penser à protéger l’extrémité des planches en utilisant un agent hydrofuge.

Le meilleur moment pour les travaux de votre terrasse

Il va sans dire qu’un hiver contrasté en températures aura sans doute donné un coup de vieux un peu plus apparent à votre patio ou terrasse ; déjà que cela se fait sentir dans nos rues par l’augmentation des nids de poule, imaginons alors l’effet sur le bois !

Cela étant, la hâte de profiter d’un aménagement extérieur en bois comprend aussi la sagesse de faire les choses au bon moment. Ainsi, l’on considère que la période allant de fin mai à septembre inclusivement est la plus adéquate pour des travaux sur votre patio ou terrasse en bois.

Dans cette foulée, avec un plancher à 24 pouces du sol, on recommande d’attendre une température minimale de 10 degrés Celsius avant d’appliquer un quelconque produit (nettoyant, teinture, peinture, etc.).

La qualité du bois : un élément déterminant sur l’entretien futur de votre patio

L’entretien de votre aménagement sera toujours tributaire de la qualité du bois utilisé lors de la construction.

Il est ainsi recommandé de recourir à un bois de classe 3 ou classe 4 pour bénéficier d’une bonne résistance contre l’humidité et les parasites, information que devrait vous fournir votre entrepreneur dès le départ afin que vous ayez une idée réaliste de l’entretien à venir.

Dans la même optique, votre structure devra avoir été traitée avant que l’humidité et les rayons UV ne commencent à altérer le grain et le tanin du bois. Parallèlement, il en va des produits utilisés comme du détergent à tapis : une fois appliqué, il faut savoir leur donner le temps de travailler pour maximiser leur effet, avant de passer à l’étape suivante. Cette partie de la notice d’utilisation du produit se doit d’être respectée ; à trop vouloir faire vite… Au besoin, un spécialiste en premier traitement du bois extérieur saura vous guider et vous rassurer dans ce processus.

Le « syndrome » de la teinte grise

Ce qui vieillit grisonne, c’est la loi de la nature et du temps qui passe… et elle s’applique certes autant au bois extérieur qu’à nos cheveux ! Cet effet où se combinent oxydation, rayonnement UV et dégradation venue de la pluie peut être contrecarré si l’on garde à l’esprit les choses à faire :

  • utilisez un blanchisseur ou un dégriseur, produit nettoyant conçu spécialement pour éliminer les taches de moisissure et les teintes grisâtres ;
  • utilisez ensuite un saturateur, qui fera remonter à la surface la couleur d’origine du bois, celle-ci connaîtra alors une seconde vie, la pigmentation initiale ressurgira.

Maintenant éveillés aux impondérables du traitement du bois en format patio ou terrasse, il ne vous reste plus qu’à vous initier en toute connaissance de cause au rafraîchissement (nettoyage, scellage, colorisation) de votre aménagement extérieur, ce qui vous sera présenté très bientôt dans les seconde et troisième parties de cette série.

Dans l’intervalle, si vous avez des questions, vous êtes chaleureusement invité à nous en faire part en passant par la section de la communauté, vous pouvez laisser vos commentaires, suggestions, ou toutes vos questions ? Écrivez-nous ! Que vous trouverez tout en bas de la page d’accueil de votre site decopatio.ca. Ne manquez pas la partie 2 et la partie 3 de notre spécial « Patios et terrasses en forme« .

Au plaisir de vous guider et vous inspirer!

Envie de papillons monarques dans votre cour? Parsemer les asclépiades sur votre terrain.

Faites d’une pierre deux coups : sauver les papillons et découvrez les vertus incroyables des asclépiades

Sans nécessairement connaître son nom et son rôle dans nos écosystèmes, beaucoup de personnes connaissent l’asclépiade de vue. Que ce soit à l’étape de la floraison avec ses magnifiques ombelles florales sphériques, ou à l’ouverture de ses fruits remplis de fibres soyeuses d’un blanc immaculé, l’asclépiade attire naturellement l’attention… et les pollinisateurs de toutes tailles!

L’asclépiade commune (asclepias syriaca) est sans aucun doute la plus connue et répandue des asclépiades, mais elle fait en réalité partie d’une grande famille comptant plus de 140 espèces, présentes dans plusieurs écosystèmes sur tout le continent nord-américain. Au Québec, les 4 espèces indigènes sont les suivantes:

  • Asclépiade commune (asclepias syriaca). aux fleurs roses
  • Asclépiade incarnate (asclepias incarnata), aux fleurs mauves
  • Asclépiade tubéreuse (asclepias tuberosa), aux fleurs oranges
  • Asclépiade très grande (asclepias exaltata), aux fleurs blanches

Des entomologistes professionnels ou amateurs et même chez le public, l’asclépiade est également reconnue comme étant la plante hôte exclusive du papillon monarque (danaus plexippus). Par le biais d’une relation symbiotique s’étant forgée sur des dizaines de millions d’années, les destins du monarque et des asclépiades sont intimement liés. Une relation complexe est en jeu, dont voici un résumé:

  1. La sève de l’asclépiade contient naturellement des substances appelées cardénolides, toxiques pour la plupart des animaux, incluant plusieurs prédateurs et parasites du monarque.
  2. Les femelles du monarque pondent donc exclusivement sur des plants d’asclépiade répandus le long de leur route migratoire, du Mexique au Canada.
  3. Les chenilles se nourrissent des feuilles de l’asclépiade pour s’auto-médicamenter contre les parasites et devenir toxique pour plusieurs de leurs prédateurs potentiels.
  4. Les chenilles forment leur chrysalide non loin de leur plant d’asclépiade de naissance, d’où éclot un papillon qui se nourrira entre autres du nectar de l’asclépiade (aidant la pollinisation), mais aussi d’autres fleurs dépendant du moment de l’été où il éclot.

Une mauvaise herbe ou un pilier des écosystèmes?

Depuis une vingtaine d’années, les populations de papillons monarques ont diminué de presque 80%. Plusieurs causes sont citées: changements climatiques, déforestation de leurs aires de repos au Mexique. Mais ce serait surtout l’élimination systématique de leur unique source de nourriture et d’habitat, l’asclépiade, qui serait la cause première de leur déclin. L’asclépiade, malgré son rôle de pilier environnemental, est souvent désignée comme une mauvaise herbe à éliminer, que ce soit par les municipalités qui n’en veulent pas sur leurs terrains publics, ou par des agriculteurs qui l’arrachent protéger leurs animaux ou leurs rendements de culture.

Pourtant, l’asclépiade, en plus de ses nombreux bénéfices environnementaux, regorge de propriétés fantastiques, dont plusieurs ont des applications presque révolutionnaires pour les industries du vêtement, des cosmétiques, de la santé et bien d’autres.

L’asclépiade, une plante aux multiples propriétés.

Les soies creuses libérées par les fruits de l’asclépiade, à l’automne, ont donné lieu à de grands efforts de développement d’une industrie locale d’isolant à vêtements. L’air présent dans chacune de ces fibres en forme de tube est ce qui donne à la soie d’asclépiade de remarquables propriétés isolantes.

L’entreprise Lasclay commercialise plusieurs produits mettant à profit ce pouvoir isolant, pour nous garder au chaud l’hiver, et nos boissons au frais l’été!
Mitaines isolées à la soie d’asclépiade

D’autres caractéristiques de ces fibres accroissent également son aptitude à servir de matériau isolant. Par exemple, elles sont naturellement recouvertes d’un enduit cireux naturel qui rendra toute membrane d’asclépiade presque imperméable. Ensuite, elles sont naturellement hypoallergènes et imputrescibles, repoussant les parasites, acariens et autres allergènes qui s’attaquent souvent aux autres isolants naturels. Une foule d’autres propriétés et usages sont envisagés pour la plante:

  • Ses graines contiennent une huile riche en vitamine E et en acide-gras omégas, offrant des débouchés pour l’industrie cosmétique
  • Sa sève contiendrait des composés d’intérêt pour l’industrie pharmaceutique, notamment pour les traitements contre le cancer
  • Les soies de l’asclépiade peuvent également absorber jusqu’à 5 fois leur poids en pétrole, offrant une alternative naturelle pour combattre les déversements

L’asclépiade, dans le jardin?

Les papillons monarques et les autres pollinisateurs ont grandement besoin de plantes nectarifères pour assurer leur survie. Aussi belles que peuvent être les pelouses et plate-bandes parfaitement ordonnées qu’on trouve souvent en banlieue, ce type d’aménagement n’offre pas vraiment un soutien adéquat à la biodiversité.

Depuis quelques années, plusieurs initiatives, mouvements ou tendances visent à briser l’idéal de la pelouse et à redonner un peu de souffle aux espèces indigènes animales et végétales. Les potagers de façade, les couvre-sols écologiques comme le thym ou le trèfle, le xéropaysagisme (xeriscaping en anglais, visant à faire pousser uniquement des vivaces indigènes n’ayant pas besoin d’arrosage) sont toutes des alternatives intéressantes au modèle de paysagement classique des banlieues.

Dans cet esprit, Lasclay mène depuis plusieurs années des campagnes de plantation d’asclépiade grand public, afin de créer des oasis à monarques dans les villes, les banlieues et les campagnes. Pour les personnes qui ont plus de terrain pour la laisser s’étendre, l’asclépiade commune est la plante de choix. Pour les personnes ayant moins de place souhaitant circonscrire davantage leur surface indigène, l’asclépiade tubéreuse, l’asclépiade incarnate ou même l’asclépiade de Curaçao (espèce exotique) sont de bons choix.

Prêt à accueillir les papillons monarques dans votre cour arrière? Nous avons des graines pour votre contribution à cette urgence environnementale. Les monarques vous remercieront et vous en serez largement récompensé par leur présence.


Nouvel été, patios et terrasses en forme – Nettoyer et rafraîchir !

L’abc du rafraîchissement de votre espace extérieur

PARTIE 2 – NETTOYER ET RAFRAÎCHIR !

Dans la Partie 1 de cette série, nous avons vu l’essentiel des aspects à considérer quand l’on veut entretenir notre terrasse ou patio, et éventuellement en améliorer l’apparence. Voici maintenant un panorama des actions concrètes à prendre pour atteindre votre but : vous sentir dans un environnement extérieur remis à neuf !

Végétation envahissante : prévoyance…

D’abord, il importe de vous débarrasser des mauvaises herbes qui se seront répandues tout autour de votre structure de bois : un simple couteau de cuisine ou une truelle vous sera utile, notamment pour arracher les racines tenaces. Il existe divers moyens pour limiter le retour de ces mauvaises herbes : sel, cendres, eau bouillante (vaporisée), vinaigre blanc pur, et autres. Retenons, cela dit, que recourir à l’eau Javel semble mal vu pour des raisons écologiques.

Bois sale : patience…

Ensuite, pour nettoyer le bois de votre terrasse ou patio au balai-brosse, on utilisera un produit dit « doux » (ex. : Hertel vert), ou un détergent biodégradable, ou encore quelques gouttes d’un savon courant dans l’eau. On recommande de procéder au tout quand du temps sec est prévu pour quelques jours. Il va sans dire, par ailleurs, que si votre bois est très sale, laisser l’eau savonneuse agir pendant 10 à 15 minutes s’impose, avant le brossage.

Jet d’eau : prudence…

Ceux et celles qui aiment les engins à tangente plus professionnelle ou industrielle pourront être tentés d’utiliser un outil à jet d’eau. Ce moyen, s’il est efficace, ne fait pas l’unanimité, en raison de certains risques.

Ainsi, on recommande fortement de ne jamais laver une terrasse ou un patio en bois à une pression dépassant les 1500psi (pound-force per square inch, livre-force par pouce carré), au risque d’altérer les fibres extérieures du bois, ou encore de les relever, les hérisser, ce qui vous donnera une surface moins lisse. Pour plus de prudence, on gardera une distance minimale de 50 cm entre la sortie du jet d’eau et le plancher visé, tout en projetant l’eau dans le sens des veines du bois. Enfin, ce moyen serait décommandé pour certaines essences de bois.

Rappelez-vous que l’entretien de vos patios et terrasses demeure un excellent investissement dans la protection de la valeur de votre propriété. Un éventuel acheteur de votre propriété constatera le sérieux avec lequel vous aurez soigné votre petit paradis extérieur au fil des années.

Si vous avez des doutes, sur cet aspect ou sur d’autres, n’hésitez pas à demander à vous inscrire dans la communauté de DécoPatio et à demander aux experts. Vous pouvez également partager vos trucs avec les autres passionnés comme vous !

Dans le 3e et dernier volet de la série, nous aborderons l’étape de la peinture et de la teinture.

Nouvel été, patios et terrasses en forme – Teindre ou peindre ? 

L’abc du rafraîchissement de votre espace extérieur

PARTIE 3 – TEINDRE OU PEINDRE ?

Vous avez certainement pris connaissance de notre spécial « patios et terrasses en forme », sinon nous vous invitons à consulter la partie 1, la préparation et la prévention, et la partie 2, le nettoyage et le rafraîchissement. Dans cette 3e et dernière partie, nous en sommes à raviver le look de notre terrasse ayant décidé que le nettoyage était insuffisant, ou qu’il était temps de changer le décor de la cour arrière.

Voici donc les éléments clés à garder en tête quand vous amorcerez les travaux.

Une prévision météo s’impose avant de débuter

Vous avez l’intention de peindre ou teindre ce prochain week-end, nous vous conseillons d’être certain que votre bois est totalement sec. Il serait recommandable d’avoir un minimum de deux jours de temps sec, et idéalement trois jours avant de procéder au ponçage si votre terrasse est teinte, et au décapage si elle est peinte. Une tâche fastidieuse qui requiert un peu de patience, mais qui vous évitera de recommencer dès l’an prochain si c’est bien fait.

Enfin terminé de préparer la surface de votre patio ? Vous voilà en quête d’une nouvelle prévision météo. En effet, il faut éviter de peindre ou teindre en plein soleil, mais il faut aussi s’assurer que la pluie ne viendra pas gâcher le travail. C’est une tâche à faire idéalement le matin pour profiter de la journée ensoleillée qui permettra un séchage optimal après l’application de teinture ou de peinture. Le faire en plein soleil risque de faire écailler la peinture ou la teinture avant la fin de l’été puisqu’elle n’aura pas eu le temps de pénétrer dans le bois.

Teinture ou peinture ? Voilà toute la question !

Une question qui tient la réponse entre deux besoins : une nécessité de peindre parce que la terrasse l’a déjà été, ou une question de goût. Sinon, la teinture est nettement plus recommandable.

En effet, la teinture semi-transparente, transparente ou opaque, à base d’huile ou de latex apparaît comme une solution plus convenable contre les agressions du temps et de la météo, notamment pour les raisons suivantes :

  • ne requiert généralement pas de couche d’apprêt ;
  • sert de traitement du bois, notamment avec une deuxième application ;
  • couvre et pénètre le bois dès la première couche, surtout si l’on utilise un pinceau conçue pour couvrir la largeur d’une planche (plutôt qu’un rouleau) ;
  • limite les risques d’écaillement du bois.

Vous n’avez peut-être pas le choix d’utiliser une peinture pour rafraîchir votre patio ou votre terrasse en bois. Sachez tout de même que cette solution comporte des désavantages importants. Même avec une qualité optimale, la peinture :

  • ne pénètre pas le bois autant qu’une teinture, restant plutôt en surface ;
  • n’adhère pas aussi bien ;
  • peut s’écailler plus ou moins rapidement ;
  • empêche le bois de respirer (tout comme le vernis et ses propriétés « filmogènes »)
  • dès qu’elle fissure un peu, laisse pénétrer l’humidité, diminuant l’efficacité du scellant antifongique transparent ou à semi-transparent, mis au préalable, cela retardant l’assèchement du bois.

Si vous ne pouvez éviter la peinture, préférez celle au latex qui permet au bois de respirer davantage, et celle à l’époxy pour améliorer la résistance.

Des traces positives pour les entretiens à venir

Voilà le travail enfin terminé. Vous souhaitez vivement ne pas avoir à recommencer dès l’an prochain. C’est avec confiance que nous vous assurons que non, évidemment si vous avez suivi nos conseils. Toutefois, n’oubliez pas de consigner sur vos contenants de peinture, ou de teinture, les dates et les conditions dans lesquelles vous avez fait le travail. Ce sera une bonne façon de suivre le rythme de vos entretiens et démontrer à un prochain acquéreur le soin que vous avez apporté à vos entretiens. Aussi ne négligez pas Dame nature, et disposez de vos rebuts de manière écologique, votre municipalité peut vous guider à ce niveau.

Il ne vous reste plus qu’à profiter de votre cour arrière avec un rafraîchissement (celui qui se boit) bien mérité par ailleurs.

PS Vous avez des questions ? N’hésitez pas à vous inscrire dans notre communauté afin d’échanger avec nos spécialistes et d’autres passionnés comme vous ! Visitez notre section des structures extérieures!

Prévenir les moustiques naturellement!

Les moustiques s’en viennent à grandes ailes!  On ne peut y échapper, la saison des moustiques arrivera bientôt et c’est le temps de s’y préparer!  On connaît tous les trucs de bases pour éviter les piqûres de moustiques au printemps et en été :  chasse-moustique, porter des vêtements longs, éviter les zones humides et ombragées… Bref, malgré tout, enfants et adultes se font piquer et enflent tout de même.

Pour éviter que ça pique!

Que diriez-vous plutôt de prévenir?  La formule homéopathique anti-moustiques du Capucin est conçue pour prévenir les piqûres d’insectes et réduire les réactions allergiques comme l’œdème et l’enflure.

La posologie est simple et facile : 10 gouttes par jour pendant une semaine et puis 10 gouttes par semaine pour tout l’été!  Qu’il s’agisse d’un mythe ou pas, nous constatons que les gens qui mangent plus de sucres ou qui sont plus acides auront tendance à attirer davantage les moustiques! 

Nous vous suggérons donc de réduire les sucres (oui, oui, l’alcool est un sucre) le plus possible et d’ajouter de la chlorophylle à vos verres d’eau!  Cette dernière aura comme effet de nettoyer les tissus, d’assurer une bonne élimination et d’abaisser le taux d’acidité. En plus d’améliorer les odeurs corporelles, la chlorophylle contribuera à vous rendre moins intéressants pour les moustiques!

Et si jamais ça pique?

En externe, plusieurs formules sont très appréciées pour les bébés dont la formule spray Nature de Bébé Hibou.  Avec sa formulation sans DEET et sans produits chimiques, elle saura bien protéger bébé et surtout ne pas nuire à sa santé.  Pour les plus vieux, nous aimons beaucoup la formule répulsif à moustiques naturel conçue dans la belle région des Bois-Franc par Symbiose qui contient des ingrédients de qualité et qui est très efficace. 

Pour les tiques, nous recommandons la formule Antitik de Zayat Aroma. Le mélange Antitik est à base d’hydrolat de thuya et d’huiles essentielles répulsives et antibactériennes aux propriétés bien connues pour repousser les insectes. Le mélange est conçu pour être appliqué sur les vêtements, les parties exposées, les bras et les jambes. De plus, il est excellent pour les animaux!

Il semblerait aussi que de porter du vert, du bleu, du violet ou du blanc, aiderait car les moustiques sont plutôt attirés par les couleurs foncées comme le noir, le marine et le brun!  Bien des trucs qui peuvent faire une différence sur vos soirées et vos nuits d’été Consultez notre offre en chasse-moustiques et passez un bel été sans vous gratter!  

Des questions?  Visitez notre fiche DécoPatio et n’hésitez pas à venir clavarder avec une conseillère!

Bon été sans moustiques! No me moleste mosquito!

Tendances dans votre cour arrière en 2022 et pour longtemps!

Décopatio a recensé pour vous, les meilleures idées pour aménager votre espace de vie extérieur dans un esprit durable.

Sans mettre en ordre de priorité les 11 tendances d’une cour, disons que la cour arrière est devenue l’objet de tous les désirs les plus fous pendant la pandémie et les idées présentées sont définitivement faites pour durer avec, ou sans, la pandémie. Après tout, notre cour arrière est l’espace de vie privilégié durant au moins trois saisons et même quatre pour plusieurs.

1- ARRIÈRE- COURS « INTÉRIEUR-EXTÉRIEUR »
2- ANNEXES DE JARDIN RECONDITIONNÉES
3- DES CONCEPTIONS DE JARDIN ÉCORESPONSABLES
4- SLOW LIVING ET SLOW PLANTING
5- PIQUE-NIQUES DE NUITS D’ÉTÉ
6- MURS VIVANTS
7- JARDINS ZEN URBAINS
8- JARDINS DE BALCON
9- PETITS JARDINS AVEC PLAN D’EAU
10- STYLE CAMPAGNE CONTEMPORAIN
11- AMÉNAGEMENT DE JARDIN BLANC

1- ARRIÈRE-COURS « INTÉRIEUR-EXTÉRIEUR »

Cours arrière intérieur-extérieur
Commandité Gestion Projets 2.0

Ceci est assez différent de la tendance des espaces extérieurs qui a vu les patios et les cours transformés en environnements de type salon. En fait, les efforts pour recréer l’intérieur à l’extérieur ont été les principales tendances depuis les dernières années. Pour plusieurs, la cour arrière est devenue un grand salon et une cuisine entièrement équipée. Bien que ces aménagements extérieurs soient là pour demeurer une tendance de fond, 2022 pourrait bien apporter un peu de nuance à ce concept en revenant davantage à l’idée de créer un espace continu entre l’intérieur et l’extérieur. L’objectif est d’ouvrir l’intérieur à la lumière et à l’air frais de l’extérieur, plutôt que de créer une illusion d’intérieur à l’extérieur.

Et franchement, les nouveaux produits, tels que les rideaux de verre sont parfaits pour fermer un balcon ou une terrasse. En modèle coulissant, les murs de verre peuvent remplacer la fenestration complète de votre salon pour créer un lien permanent avec l’extérieur. Le coup de cœur de notre équipe.

Des idées pour amener l’extérieur à l’intérieur :

  • Aménagez un petit jardin d’herbes aromatiques devant une fenêtre ensoleillée.
  • Utilisez des lampes de culture pour amener les plantes dans des pièces qui ne reçoivent pas de lumière naturelle.
  • Placez les jardinières suspendues à l’extérieur, en les positionnant devant une fenêtre afin que vous puissiez regarder dehors et voir la verdure.
  • Plantez une plante grimpante le long d’un treillis placé à côté d’une fenêtre pour pouvoir l’apercevoir.

Des idées pour sortir l’intérieur à l’extérieur :

  • Aménagez des « salons de jardin » pour agrandir votre espace de vie, en vous offrant un endroit où vous installer confortablement tout en profitant de l’air frais.
  • Protégez des zones en utilisant de grands arbustes ou des plantes suspendues pour créer le sentiment de périmètre que vous obtenez à l’intérieur.
  • Fournissez un éclairage suffisant avec des guirlandes lumineuses, des éclairages vers le haut, des lanternes et des lampes d’extérieur, etc.
  • Installez-vous confortablement. Une chaise longue ou un hamac rendra votre espace plus hospitalier.

2- ANNEXES DE JARDIN RECONDITIONNÉES

Un salon aménagé dans le jardin ou simplement dans une annexe à la maison est toujours un luxe, et pour ceux d’entre nous qui travaillent désormais principalement à domicile, c’est une opportunité inestimable de créer une certaine séparation entre nos maisons et notre travail – ou notre entraînement avec notre vie quotidienne. Nous avons des idées plein la tête en pensant aux transformations qui pourraient réaménager vos espaces dans le jardin en 2022 pour inclure la conversion de salle de sport à domicile, de bureau à domicile et même de « pool house ». Un lieu bien à part pour changer d’air et profiter de votre cour autrement. Reconditionner un espace peu, ou sous-utilisé, pourrait vous offrir des opportunités immenses si agrandir votre maison n’est pas une option.

3- DES CONCEPTIONS DE JARDIN ÉCORESPONSABLES

Si les tendances du jardin pour 2022 peuvent se résumer en un mot, c’est la durabilité. Un jardin écoresponsable peut être beaucoup de choses. Il peut s’agir d’un jardin naturel qui crée son propre écosystème florissant, aidant les pollinisateurs, les oiseaux et les amphibiens. De plus en plus, un jardin réellement « vert » prend également en compte le changement climatique et s’y adapte en respectant les plantes indigènes et le monde animal.

S’il n’y avait qu’un seul changement à apporter à votre jardin en 2022, cela serait d’incorporer des éléments d’un jardin pluvial dans la conception de votre jardin. Cela peut impliquer quelque chose d’aussi simple que de planter des variétés qui aiment l’humidité dans les zones sujettes à l’engorgement. Vous pouvez opter pour une refonte plus étendue qui comprend un réservoir d’eau et un drainage amélioré. Les jardins pluviaux sont une excellente idée, car ils réduisent la consommation d’eau, ils réduisent les inondations, ils filtrent l’eau et, dans l’ensemble, ils sont intelligents et profitent à la fois aux personnes qui les regardent et aux bassins fluviaux naturels.

4- SLOW LIVING ET SLOW PLANTING

Cela correspond bien à une autre grande tendance de jardin de 2022 – la vie au ralenti. Le directeur horticole de Dobbies, basé au Royaume-Uni, Marcus Eyles, décrit la tendance comme « un thème émotif qui nous incite à ralentir et à apprécier le monde qui nous entoure ». Des tons et des couleurs atténués qui changent avec la lumière, reflètent la façon dont la nature qui nous entoure va et vient.

Ce type de jardinage au ralenti consiste à regarder vos plantes pousser et à admirer la façon dont elles captent la lumière à différents moments de la journée. Les graminées sont les plantes parfaites pour cette tendance dans le cadre de cette thématique toutes en discrétion et zénitude.

5- PIQUE-NIQUES DE NUITS D’ÉTÉ

L’utilisation du jardin toute l’année est une tendance évidente dans les jardins après pandémie, mais nous nous attendons à ce que les jardins soient également beaucoup plus utilisés 24 heures sur 24, les fêtes de jardin en soirée devenant de plus en plus populaires. Des idées d’éclairage de jardin spectaculaires seront essentielles pour transformer les arrière-cours en espaces nocturnes magiques. Faut bien se le dire, le social nous a beaucoup manqué et miser sur notre besoin de connexions pour profiter des cieux étoilés avec un foyer bien allumé pour réchauffer les fraîcheurs de l’air sera tellement normal que les voisins pourraient être plus tolérants et se joindre à la fête.

6- MURS VIVANTS

Voilà un sujet déjà abordé, mais si vous vous êtes toujours demandé comment créer un mur vivant, c’est l’année pour enfin l’essayer. Beaucoup plus naturels que les clôtures solides, les murs vivants sont conformes aux tendances actuelles de l’arrière-cour qui maximisent tout l’espace disponible pour les plantes, y compris l’espace vertical de votre jardin.

Et si vous avez déjà un mur de jardin ou une clôture, c’est peut-être l’année pour le recouvrir de rosiers grimpants ou le déguiser avec des arbres et des arbustes.

Voilà des murs multi bénéfices : intimité, écosystème naturel, beauté et un autre espace pour faire du slow living.

7- JARDINS ZEN URBAINS

Les idées de jardin japonais ne sont jamais vraiment passées de mode, mais cette année, le jardin zen sera mis à jour et rendu plus contemporain et anguleux. Les jardins zen adoptent traditionnellement des formes douces et courbes, mais en 2022, attendez-vous à voir une plantation douce contrastant joliment avec un aménagement paysager pointu.

Les paysagistes pensent que la tendance zen s’accorde bien avec la durabilité, tout en offrant des options intéressantes pour les plantes qui ont fière allure sur un balcon ou une terrasse. Certaines plantes comme le ‘Katsura’, Hardy Fern ou le ‘Kinme’ injecteront un peu de zen dans votre espace. Ici aussi, une belle occasion de profiter du slow living et du slow planting.

8- JARDINS DE BALCON

Vous avez un balcon ou une terrasse ? C’est l’année où vous devriez envisager de créer un jardin de balcon. Alors que les idées de petits balcons se concentrent traditionnellement davantage sur les meubles, l’introduction même de quelques jardinières donnera instantanément vie à ce petit espace urbain. Vous n’avez pas besoin de beaucoup de pots ou d’un large choix de plantes – remplissez simplement un coin avec des auges et faites un schéma de plantation en couches avec des fleurs et un feuillage persistant.

Ici aussi possible de transformer les gardes ou rampes en demi-murs vivants ou d’optimiser avec des jardinières modulaires comme ce produit innovateur.

Garant KTPMGHGG Botanica Herbes Kit de jardin modulaire (2 pots et 2 pieds) Gris

9- PETITS JARDINS AVEC PLAN D’EAU

Cette saison, la troisième de la pandémie, il s’agit de valoriser l’espace dont nous disposons et d’en remplir le plus possible de plantes. Les idées innovantes de petits jardins font leur entrée dans la conception de jardins grand public en 2022, avec des conceptions structurelles minimales et des schémas de plantation denses.

Fait intéressant, même le plus petit des jardins arborera des éléments aquatiques de jardin en 2022, et ceux-ci ressembleront à de minuscules étangs naturels plutôt qu’aux éléments aquatiques en béton ou en pierre auxquels nous sommes habitués des années précédentes. Attendez-vous à voir des nénuphars même dans les plus petits espaces de jardin.

Nous avions élaboré sur les plans d’eau entre étangs et bassins aquatiques avec cet article toujours d’actualité.

10- STYLE CAMPAGNE CONTEMPORAIN

Les jardins de cottage sont généralement considérés comme une activité de campagne, mais ce style de jardin traditionnel fait son entrée dans les arrière-cours urbaines et suburbaines cette année. Ce look consiste à faire pousser des produits et de nouvelles plantes et inhabituelles dans nos jardins pour une sensation de campagne sauvage et rustique.

Vous n’avez pas besoin de beaucoup d’espace pour recréer le jardin de campagne romantique dans votre espace extérieur – il vous suffit d’être intelligent avec votre sélection de plantes. Les plantes idéales pour obtenir le look incluent des échinacées et des espèces sauvages en variétés infinies et des graminées bien entendu.

11- AMÉNAGEMENT DE JARDIN BLANC

Les jardins blancs sont toujours là en 2022, mais ils seront légèrement différents de ceux de l’année dernière. Pensez à des plantations délicates entièrement blanches au lieu de meubles entièrement blancs et de terrasses peintes. Le blanc aux accents naturels est le look tendance de cette année. C’est un look clairement zen, mais l’idée est de choisir une couleur qui vous plaira et de vous concentrer sur celle-ci. Le blanc est disponible en plusieurs variétés de fleurs pour voir la floraison à chaque période de la saison. Mais le jardinier aventurier en vous peut explorer une pléthore d’ambiance et de tons.

CONCLUSION

La belle saison 2022 nous promet un rebond dans nos activités sociales, mais notre relation viscérale avec notre cour arrière ne s’estompera pas. Bien au contraire, nous continuerons d’y investir notre passion et notre désir d’agrandir la maison et profiter de chaque parcelle de notre propriété. Que vous viviez en banlieue, à la campagne ou en zone urbaine, les tendances en aménagement de votre espace de vie extérieur sont pour vous. Décopatio continue sa mission de partager les bonnes idées pour l’aménagement extérieur. Vous êtes une entreprise, nous sommes là pour favoriser l’achat local.

Suivez-nous nos médias sociaux!

Bonne saison!

Aménager sa petite cour en ville: 5 trucs et astuces

Habiter en ville a plusieurs avantages et inconvénients. Un des inconvénients est que les espaces tels que les cours arrière sont souvent plus petits. Il y a tout de même plusieurs avantages à avoir une petite cour comme le fait qu’il y a moins d’entretien est moins de dépenses liées aux rénovations. Par contre, bien aménager sa petite cour peut être tout un casse-tête! Ceci dit, voici 5 trucs et astuces pour bien aménager sa petite cour en ville!

1. Maximiser l’espace dans sa petite cour

Maximiser l’espace des meubles

Les meubles sont souvent très larges. Pour maximiser l’espace de vos meubles extérieur, suivez ces astuces pour votre terrasse:

  • Y aller en longueur en évitant les meubles ronds
  • Incorporer de l’entreposage dans vos meubles (ex: un banc d’entreposage) 
  • Acheter des meubles pliants qui peuvent facilement être rangés sous le balcon

Maximiser l’espace pour les plantes et fleurs

Les plantes et fleurs peuvent prendre de l’espace, surtout si elles sont posées sur le sol. Les suspendre sur des macramés ou les accrocher sur le mur vous aidera à maximiser votre espace. 

Maximiser l’espace de la piscine 

Installer une piscine dans sa petite cour en ville n’est pas impossible! Il suffit simplement de se procurer une petite piscine hors terre (12 pieds), une petite piscine creusée (12 par 14 pieds) ou un spa de nage (7 par 12 pieds)!

Maximiser l’espace pour les invités 

Vous avez une petite cour en ville, mais vous aimez tout de même recevoir des invités? Pas de soucis! 

Afin de maximiser l’espace pour vous et vos invités, voici quelques astuces:

2. Créer de l’intimité dans sa petite cour

Créer de l’intimité dans sa petite cour en ville est possible, mais il y a parfois certaines règles à respecter. Les clôtures et les murs d’intimité sont de bonnes idées pour de créer de l’intimité dans sa cour, mais il y a souvent des règlements en ville qui les interdisent de dépasser une certaine hauteur. Par exemple, à Montréal la hauteur maximale permise pour une clôture en matériaux dans sa cour arrière est de 2 mètres. Pour créer de la réelle intimité dans sa petite cour en ville, il suffit de planter des arbres ou des haies. À Montréal, les haies ont une hauteur maximale permise de 3,5 mètres ce qui surpasse la hauteur permise pour les clôtures en matériaux. Une autre alternative est d’installer un paravent tout près de l’endroit où vous passez la plupart de votre temps. 

3. Réduire l’entretien de sa petite cour 

L’avantage d’avoir une petite cour est qu’il y a moins d’entretien. Il y a tout de même certaines astuces que vous pouvez suivre pour assurer l’entretien minimal de votre cour! 

Comment réduire l’entretien de sa petite cour en ville? 

  • Éviter d’installer de la vraie pelouse afin de prévenir que le patio se salit rapidement de terre puisqu’il est tout près.
  • Éviter les plantes qui ont besoin de beaucoup d’entretien et de soleil. Les petites cours en ville sont souvent entourées de bâtiments qui cachent le soleil. 
  • Encourager la simplicité en ayant le moins possible de meubles et de trucs qui traînent. Plus d’espace s’équivaut à moins d’entretien! 

4. Bien décorer sa petite cour

Bien décorer sa petite cour vous fera vous sentir bien et confortable et vous donnera l’illusion que l’espace est plus gros! En décorant sa petite cour, il est important d’y aller le plus possible en hauteur! Les guirlandes lumineuses et décorations suspendues rendent l’espace chaleureux sans prendre trop de place. Un tapis extérieur est aussi une bonne idée pour rendre votre espace confortable. Il ne faut surtout pas oublier de rajouter quelques touches de couleurs afin d’illuminer l’espace! 

5. Respecter les règles établies par la ville

Tel que mentionné plus haut, les villes établissent souvent des règles par rapport à la hauteur des clôtures, mais il y a aussi d’autres règles à respecter en ville!

La ville établit des règles afin d’assurer votre sécurité et celle de vos voisins. Les règlements d’obtention de permis sont souvent en vigueur pour certains ajouts et travaux, en voici quelques-uns:

*Lors de travaux effectués par des contracteurs licenciés, les permis sont habituellement déjà obtenus. De plus, il est suggéré de visiter le site de votre ville afin de connaître tous les règlements.

Conclusion  

Une petite cour en ville peut sembler compliquée à aménager, mais c’est en fait très simple. En suivant les trucs et astuces ci-dessus, vous aurez assez d’espace pour vos invités, un beau décor et aucun problème au niveau de la loi! Vous cherchez de beaux meubles de qualité pour votre petite cour en ville? DécoPatio est une ressource fiable pour tout lié à l’aménagement extérieur!

RESTONS EN CONTACT

JOINDRE DÉCOPATIO