PRÊT À TRANSFORMER VOTRE TERRASSE?

Un projet progressif du simple toit au solarium 4 saisons!

Couvrir votre terrasse ou votre portique pour la transformer en, une véranda 3 saisons ou un solarium 4 saisons est plus accessible que vous pensez. Vous réfléchissez à la meilleure solution afin de prolonger votre plaisir de vivre avec la nature et c’est normal. Chaque année, des milliers de personnes se posent la même question à l’arrivée du printemps ou de l’automne. C’est la valse des gazebos qui se montent et démontent au gré des saisons. Oui, c’est possible de couvrir votre terrasse avec un gazebo de toile ou avec un toit de polycarbonate. C’est une solution accessible qui vous fera dépenser un deux à trois mille dollars, et ce, à chaque période de 5 ans ou moins selon les intempéries. Il y a aussi à une autre solution de solarium commercialisée sous forme de kit d’assemblage qui fera un espace agréable et protégé du soleil et de la pluie, mais sans apporter la moindre valeur à votre propriété et dont le confort est plutôt inégal en fonction de la haute température et du soleil qui plombe.

Couvrir une terrasse avec un projet évolutif : une question de budget et d’étapes progressives

Il faut donc commencer par se poser la question sur nos besoins réels et notre budget disponible sur la durée de vie de votre investissement. En d’autres mots, le coût annuel de votre investissement sera calculé sur le montant à débourser divisé par le nombre d’années de la durée de vie de votre choix final. Certains clients commencent par un toit et un plancher pour couvrir la terrasse, ils investissent dans une 1re phase dans le but de terminer plus tard le projet. En effet, en planifiant d’avance les étapes, vous serez prêt à fermer les murs avec les fenêtres de votre choix et surtout vous pourrez décider si vous utiliserez la pièce pendant 3 ou 4 saisons.

Couvrir une terrasse à l’année ou pour trois saisons?

L’autre solution plus directe est d’envisager un solarium 3 saisons en verres simples qui permettra de profiter de votre terrasse pendant au moins 9 mois. Avec des verres doubles et un chauffage d’appoint, votre accès serait prolongé encore un peu plus longtemps avec un léger supplément. Vous pourriez envisager un solarium de base à partir de 50 $ à 75$ du pied carré. Tout est une question de priorité et d’objectif personnel certes, mais il faut tout de même considérer la valeur de votre propriété avec un tel investissement. Le solarium 4 saisons demeure une meilleure option pour tous les critères de plus value immobilière et de confort durant toute l’année. Protégez-vous a fait un article au sujet de l’achat des solariums en 2012, c’est une autre façon de vous renseigner.

Il faut magasiner et comparer son fournisseur de solarium

Oui, il est vrai qu’une telle décision mérite réflexion et planification. C’est pourquoi que le meilleur conseil pour la transformation de votre terrasse est encore de consulter des spécialistes en solarium. Construire un solarium, c’est bien plus qu’un agrandissement conventionnel, c’est bien plus que simplement mettre plus de fenêtres dans une pièce, c’est avant tout connaître la nature propre d’un solarium. Demandez des estimations, posez des questions, comparez et suivez votre instinct basé sur votre analyse des feuilles de route de chaque fournisseur. Vous aurez tout en mains pour faire le bon choix au terme de cette démarche. Il serait difficile ne pas ajouter un élément à cette réflexion : choisirez-vous un manufacturier qui garantit son produit ou un installateur?

NOUVEL ÉTÉ, PATIOS ET TERRASSES EN FORME !

Découvrez l’abc du rafraîchissement de votre cour extérieure

Partie 1

L’hiver vient finalement de se terminer et déjà vous envahit la hâte de jouir à nouveau de votre patio ou terrasse en bois. Aussi, comme pour votre vélo ou votre voiture décapotable, c’est avec un enthousiasme évident que vous voudrez réévaluer ou rafraichir votre aménagement extérieur. Mais par où commencer ? Vous demanderez-vous !

Pour trouver réponse à cette énergique interrogation, mieux savoir quoi faire au départ, et au besoin quelles questions poser aux spécialistes. Voici donc une courte présentation des aspects essentiels à considérer.

Examiner l’environnement de votre patio

Quel qu’ai été l’hiver passé, rappelons qu’il importe de toute façon, sur une base permanente, de protéger votre patio ou terrasse en bois contre l’humidité. Cela implique de :

  • s’assurer que vos gouttières terminent leurs tracés loin des fondations ou appuis du patio ou de la terrasse ;
  • veiller à ce que le paillis, surtout s’il est naturel (copeaux de bois, écorces, etc.) couvrant le sol sous votre structure ne soit pas en contact direct avec les piliers de bois ou quelque autre partie en bois ;
  • pour limiter le développement de l’humidité, penser à protéger l’extrémité des planches en utilisant un agent hydrofuge.

Le meilleur moment pour les travaux de votre terrasse

Il va sans dire qu’un hiver contrasté en températures aura sans doute donné un coup de vieux un peu plus apparent à votre patio ou terrasse ; déjà que cela se fait sentir dans nos rues par l’augmentation des nids de poule, imaginons alors l’effet sur le bois !

Cela étant, la hâte de profiter d’un aménagement extérieur en bois comprend aussi la sagesse de faire les choses au bon moment. Ainsi, l’on considère que la période allant de fin mai à septembre inclusivement est la plus adéquate pour des travaux sur votre patio ou terrasse en bois.

Dans cette foulée, avec un plancher à 24 pouces du sol, on recommande d’attendre une température minimale de 10 degrés Celsius avant d’appliquer un quelconque produit (nettoyant, teinture, peinture, etc.).

La qualité du bois : un élément déterminant sur l’entretien futur de votre patio

L’entretien de votre aménagement sera toujours tributaire de la qualité du bois utilisé lors de la construction.

Il est ainsi recommandé de recourir à un bois de classe 3 ou classe 4 pour bénéficier d’une bonne résistance contre l’humidité et les parasites, information que devrait vous fournir votre entrepreneur dès le départ afin que vous ayez une idée réaliste de l’entretien à venir.

Dans la même optique, votre structure devra avoir été traitée avant que l’humidité et les rayons UV ne commencent à altérer le grain et le tanin du bois. Parallèlement, il en va des produits utilisés comme du détergent à tapis : une fois appliqué, il faut savoir leur donner le temps de travailler pour maximiser leur effet, avant de passer à l’étape suivante. Cette partie de la notice d’utilisation du produit se doit d’être respectée ; à trop vouloir faire vite… Au besoin, un spécialiste en premier traitement du bois extérieur saura vous guider et vous rassurer dans ce processus.

Le « syndrome » de la teinte grise

Ce qui vieillit grisonne, c’est la loi de la nature et du temps qui passe… et elle s’applique certes autant au bois extérieur qu’à nos cheveux ! Cet effet où se combinent oxydation, rayonnement UV et dégradation venue de la pluie peut être contrecarré si l’on garde à l’esprit les choses à faire :

  • utilisez un blanchisseur ou un dégriseur, produit nettoyant conçu spécialement pour éliminer les taches de moisissure et les teintes grisâtres ;
  • utilisez ensuite un saturateur, qui fera remonter à la surface la couleur d’origine du bois, celle-ci connaîtra alors une seconde vie, la pigmentation initiale ressurgira.

Maintenant éveillés aux impondérables du traitement du bois en format patio ou terrasse, il ne vous reste plus qu’à vous initier en toute connaissance de cause au rafraîchissement (nettoyage, scellage, colorisation) de votre aménagement extérieur, ce qui vous sera présenté très bientôt dans les seconde et troisième parties de cette série.

Dans l’intervalle, si vous avez des questions, vous êtes chaleureusement invité à nous en faire part en passant par la section de la communauté, vous pouvez laisser vos commentaires, suggestions, ou toutes vos questions ? Écrivez-nous ! Que vous trouverez tout en bas de la page d’accueil de votre site decopatio.ca. Ne manquez pas la partie 2 et la partie 3 de notre spécial « Patios et terrasses en forme ».

Au plaisir de vous guider et vous inspirer!

NOUVEL ÉTÉ, PATIOS ET TERRASSES EN FORME

L’abc du rafraîchissement de votre espace extérieur

Partie 3. Teindre ou peindre ?

Vous avez certainement pris connaissance de notre spécial « patios et terrasses en forme », sinon nous vous invitons à consulter la partie 1, la préparation et la prévention, et la partie 2, le nettoyage et le rafraîchissement. Dans cette 3e et dernière partie, nous en sommes à raviver le look de notre terrasse ayant décidé que le nettoyage était insuffisant, ou qu’il était temps de changer le décor de la cour arrière.

Voici donc les éléments clés à garder en tête quand vous amorcerez les travaux.

Une prévision météo s’impose avant de débuter

Vous avez l’intention de peindre ou teindre ce prochain week-end, nous vous conseillons d’être certain que votre bois est totalement sec. Il serait recommandable d’avoir un minimum de deux jours de temps sec, et idéalement trois jours avant de procéder au ponçage si votre terrasse est teinte, et au décapage si elle est peinte. Une tâche fastidieuse qui requiert un peu de patience, mais qui vous évitera de recommencer dès l’an prochain si c’est bien fait.

Enfin terminé de préparer la surface de votre patio ? Vous voilà en quête d’une nouvelle prévision météo. En effet, il faut éviter de peindre ou teindre en plein soleil, mais il faut aussi s’assurer que la pluie ne viendra pas gâcher le travail. C’est une tâche à faire idéalement le matin pour profiter de la journée ensoleillée qui permettra un séchage optimal après l’application de teinture ou de peinture. Le faire en plein soleil risque de faire écailler la peinture ou la teinture avant la fin de l’été puisqu’elle n’aura pas eu le temps de pénétrer dans le bois.

Teinture ou peinture ? Voilà toute la question !

Une question qui tient la réponse entre deux besoins : une nécessité de peindre parce que la terrasse l’a déjà été, ou une question de goût. Sinon, la teinture est nettement plus recommandable.

En effet, la teinture semi-transparente, transparente ou opaque, à base d’huile ou de latex apparaît comme une solution plus convenable contre les agressions du temps et de la météo, notamment pour les raisons suivantes :

  • ne requiert généralement pas de couche d’apprêt ;
  • sert de traitement du bois, notamment avec une deuxième application ;
  • couvre et pénètre le bois dès la première couche, surtout si l’on utilise un pinceau conçue pour couvrir la largeur d’une planche (plutôt qu’un rouleau) ;
  • limite les risques d’écaillement du bois.

Vous n’avez peut-être pas le choix d’utiliser une peinture pour rafraîchir votre patio ou votre terrasse en bois. Sachez tout de même que cette solution comporte des désavantages importants. Même avec une qualité optimale, la peinture :

  • ne pénètre pas le bois autant qu’une teinture, restant plutôt en surface ;
  • n’adhère pas aussi bien ;
  • peut s’écailler plus ou moins rapidement ;
  • empêche le bois de respirer (tout comme le vernis et ses propriétés « filmogènes »)
  • dès qu’elle fissure un peu, laisse pénétrer l’humidité, diminuant l’efficacité du scellant antifongique transparent ou à semi-transparent, mis au préalable, cela retardant l’assèchement du bois.

Si vous ne pouvez éviter la peinture, préférez celle au latex qui permet au bois de respirer davantage, et celle à l’époxy pour améliorer la résistance.

Des traces positives pour les entretiens à venir

Voilà le travail enfin terminé. Vous souhaitez vivement ne pas avoir à recommencer dès l’an prochain. C’est avec confiance que nous vous assurons que non, évidemment si vous avez suivi nos conseils. Toutefois, n’oubliez pas de consigner sur vos contenants de peinture, ou de teinture, les dates et les conditions dans lesquelles vous avez fait le travail. Ce sera une bonne façon de suivre le rythme de vos entretiens et démontrer à un prochain acquéreur le soin que vous avez apporté à vos entretiens. Aussi ne négligez pas Dame nature, et disposez de vos rebuts de manière écologique, votre municipalité peut vous guider à ce niveau.

Il ne vous reste plus qu’à profiter de votre cour arrière avec un rafraîchissement (celui qui se boit) bien mérité par ailleurs.

PS Vous avez des questions ? N’hésitez pas à vous inscrire dans notre communauté afin d’échanger avec nos spécialistes et d’autres passionnés comme vous ! Visitez notre section des structures extérieures!

NOUVEL ÉTÉ, PATIOS ET TERRASSES EN FORME

L’abc du rafraîchissement de votre espace extérieur

Partie 2 –Nettoyer et rafraîchir !

Dans la Partie 1 de cette série, nous avons vu l’essentiel des aspects à considérer quand l’on veut entretenir notre terrasse ou patio, et éventuellement en améliorer l’apparence. Voici maintenant un panorama des actions concrètes à prendre pour atteindre votre but : vous sentir dans un environnement extérieur remis à neuf !

Végétation envahissante : prévoyance…

D’abord, il importe de vous débarrasser des mauvaises herbes qui se seront répandues tout autour de votre structure de bois : un simple couteau de cuisine ou une truelle vous sera utile, notamment pour arracher les racines tenaces. Il existe divers moyens pour limiter le retour de ces mauvaises herbes : sel, cendres, eau bouillante (vaporisée), vinaigre blanc pur, et autres. Retenons, cela dit, que recourir à l’eau Javel semble mal vu pour des raisons écologique.s.

Bois sale : patience…

Ensuite, pour nettoyer le bois de votre terrasse ou patio au balai-brosse, on utilisera un produit dit « doux » (ex. : Hertel vert), ou un détergent biodégradable, ou encore quelques gouttes d’un savon courant dans l’eau. On recommande de procéder au tout quand du temps sec est prévu pour quelques jours. Il va sans dire, par ailleurs, que si votre bois est très sale, laisser l’eau savonneuse agir pendant 10 à 15 minutes s’impose, avant le brossage.

Jet d’eau : prudence…

Ceux et celles qui aiment les engins à tangente plus professionnelle ou industrielle pourront être tentés d’utiliser un outil à jet d’eau. Ce moyen, s’il est efficace, ne fait pas l’unanimité, en raison de certains risques.

Ainsi, on recommande fortement de ne jamais laver une terrasse ou un patio en bois à une pression dépassant les 1500psi (pound-force per square inch, livre-force par pouce carré), au risque d’altérer les fibres extérieures du bois, ou encore de les relever, les hérisser, ce qui vous donnera une surface moins lisse. Pour plus de prudence, on gardera une distance minimale de 50 cm entre la sortie du jet d’eau et le plancher visé, tout en projetant l’eau dans le sens des veines du bois. Enfin, ce moyen serait décommandé pour certaines essences de bois.

Rappelez-vous que l’entretien de vos patios et terrasses demeure un excellent investissement dans la protection de la valeur de votre propriété. Un éventuel acheteur de votre propriété constatera le sérieux avec lequel vous aurez soigné votre petit paradis extérieur au fil des années.

Si vous avez des doutes, sur cet aspect ou sur d’autres, n’hésitez pas à demander à vous inscrire dans la communauté de DécoPatio et à demander aux experts. Vous pouvez également partager vos trucs avec les autres passionnés comme vous !

Dans le 3e et dernier volet de la série, nous aborderons l’étape de la peinture et de la teinture.

BYE-BYE VOISINS! VIVE L’INTIMITÉ AVEC DES CLÔTURES CRÉATIVES!

De l’intimité sur mesure c’est possible et nécessaire quand on a une petite cour arrière ou des voisins très près. Voici de belles idées, qui en plus d’embellir la cour, vous cacheront des regards curieux de votre entourage.

Une clôture haute

Quand on dit clôture, on ne parle pas juste de métal ou de PVC. De nos jours, il existe plusieurs façons de « créer » une jolie clôture. Les lattes de bois ou du treillis peuvent vous donner un choix au niveau du degré d’intimité ainsi que la hauteur et la couleur. Des écrans à persiennes peuvent aussi ajouter une touche zen dans la cour pour un coin détente ou spa.

Et pourquoi pas du tissu?

Ajouter des rideaux aux endroits appropriés peut apporter une légèreté au décor en plus d’être discret et efficace. Des panneaux de rideaux dissimuler autour du deck ou en coin d’une pergola peut bien délimiter une zone de la cour. Il existe aussi des stores solaires pour l’extérieur. Ils ont l’avantage de permettre un bon contrôle du soleil et de laisser plus d’ouverture en temps ombragé. On les utilise à notre guise.

De la verdure en hauteur

Pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour ajouter de la vie à votre cour? Si l’emplacement vous le permet, une haie de cèdres reste une alternative traditionnelle et intéressante, mais la patience doit être au rendez-vous. Avant d’obtenir les résultats escomptés, quelques printemps devront passer. Si vous désirez un résultat plus rapide, des plantes grimpantes peuvent s’avérer très jolies et utiles. Que ce soit sur une clôture de maille, du treillis ou sur une clôture opaque, cette option nécessite qu’on y songe.

ABRITER OU RECOUVRIR MA COUR

Un projet progressif du simple toit au solarium 4 saisons!

Couvrir votre terrasse ou votre portique pour la transformer en, une véranda 3 saisons ou un solarium 4 saisons est plus accessible que vous pensez. Vous réfléchissez à la meilleure solution afin de prolonger votre plaisir de vivre avec la nature et c’est normal. Chaque année, des milliers de personnes se posent la même question à l’arrivée du printemps ou de l’automne. C’est la valse des gazebos qui se montent et démontent au gré des saisons. Oui, c’est possible de couvrir votre terrasse avec un gazebo de toile ou avec un toit de polycarbonate. C’est une solution accessible qui vous fera dépenser un deux à trois mille dollars, et ce, à chaque période de 5 ans ou moins selon les intempéries. Il y a aussi à une autre solution de solarium commercialisée sous forme de kit d’assemblage qui fera un espace agréable et protégé du soleil et de la pluie, mais sans apporter la moindre valeur à votre propriété et dont le confort est plutôt inégal en fonction de la haute température et du soleil qui plombe.

Couvrir une terrasse avec un projet évolutif : une question de budget et d’étapes progressives

Il faut donc commencer par se poser la question sur nos besoins réels et notre budget disponible sur la durée de vie de votre investissement. En d’autres mots, le coût annuel de votre investissement sera calculé sur le montant à débourser divisé par le nombre d’années de la durée de vie de votre choix final. Certains clients commencent par un toit et un plancher pour couvrir la terrasse, ils investissent dans une 1re phase dans le but de terminer plus tard le projet. En effet, en planifiant d’avance les étapes, vous serez prêt à fermer les murs avec les fenêtres de votre choix et surtout vous pourrez décider si vous utiliserez la pièce pendant 3 ou 4 saisons.

Couvrir une terrasse à l’année ou pour trois saisons?

L’autre solution plus directe est d’envisager un solarium 3 saisons en verres simples qui permettra de profiter de votre terrasse pendant au moins 9 mois. Avec des verres doubles et un chauffage d’appoint, votre accès serait prolongé encore un peu plus longtemps avec un léger supplément. Vous pourriez envisager un solarium de base à partir de 50 $ à 75$ du pied carré. Tout est une question de priorité et d’objectif personnel certes, mais il faut tout de même considérer la valeur de votre propriété avec un tel investissement. Le solarium 4 saisons demeure une meilleure option pour tous les critères de plus value immobilière et de confort durant toute l’année. Protégez-vous a fait un article au sujet de l’achat des solariums en 2012, c’est une autre façon de vous renseigner.

Il faut magasiner et comparer son fournisseur de solarium

Oui, il est vrai qu’une telle décision mérite réflexion et planification. C’est pourquoi que le meilleur conseil pour la transformation de votre terrasse est encore de consulter des spécialistes en solarium. Construire un solarium, c’est bien plus qu’un agrandissement conventionnel, c’est bien plus que simplement mettre plus de fenêtres dans une pièce, c’est avant tout connaître la nature propre d’un solarium. Demandez des estimations, posez des questions, comparez et suivez votre instinct basé sur votre analyse des feuilles de route de chaque fournisseur. Vous aurez tout en mains pour faire le bon choix au terme de cette démarche. Il serait difficile ne pas ajouter un élément à cette réflexion : choisirez-vous un manufacturier qui garantit son produit ou un installateur?

LA REMISE À L’ORDRE… OU LE CABANON ORGANISÉ!

Les remises à jardin, que nous appelons aussi cabanon, ont bien évolué depuis quelques décennies. Les remises ne sont plus vraiment une option lorsqu’on a une maison ou un chalet. Voici quelques trucs d’organisation de votre espace pour éviter que votre remise, ou votre cabanon, devienne un fourre-tout et soit dans un état de désordre perpétuel.

1- Planifier la vocation du cabanon

Bien que les cabanons soient faits pour ranger des objets, ils ne peuvent contenir plus qu’un certain volume. Il faut donc déterminer d’abord à quelle fin cet espace de rangement sera utilisé. Ça peut sembler évident, mais une remise est vite bien remplie. De plus, cette dernière peut changer de vocation avec les saisons. L’été on la souhaite plus dégagée, et il est important d’avoir un accès rapide et sécuritaire aux objets et outils qui s’y trouvent.

Voici une liste d’articles susceptibles de vivre dans votre cabanon pour vous aider à faire cette planification de votre espace.

2- Faites un tri et déterminez l’agencement en fonction du volume d’occupation requis

Faites un bon ménage. Ne gardez rien qui ne sera jamais utilisé. Le juste au cas où ne vous rendra pas service. Bien au contraire. On garde souvent des objets qui nous encombrent pendant des années.
Une bonne façon de procéder est de tout sortir de la remise. Tout ce qui s’y trouve…

Profitez-en pour balayer le fond et pour préserver votre investissement, donnez un coup de peinture au plancher. Pendant que le tout sèche, regroupez les articles en fonction de leurs thèmes. Imaginez un espace pour chaque thème que vous allez reproduire à l’intérieur. Vous serez ainsi en mesure de constater l’espace dont vous aurez besoin.

3- Installation des aires de rangement

Le plaisir commence…

Même avec toute l’intention du monde, ne visez pas la perfection. Ce n’est pas un concours. Juste un moyen de se faciliter la vie pour mieux en profiter et surtout, de rendre la remise sécuritaire.

Commencez avec les articles qui peuvent être installés dans la charpente du toit. En général, les articles que l’on utilise moins souvent. L’émondeur par exemple,ou les morceaux de bois du prochain projet. Les skis ou les planches à neige durant l’été, mais prévoyez d’interchanger avec d’autres articles au changement de saison. Ensuite, remplissez les murs. Procurez-vous des crochets en genre et en nombre suffisants pour suspendre les articles comme les pelles, râteaux, balais. Les crochets en forme de U sont faciles à installer et sont parfaitement adaptés pour cela. Utilisez les hauteurs et imbriquez les articles de sorte à couvrir moins de superficies. Assurez-vous par contre que le fait d’accrocher et décrocher les articles demeure facile et sécuritaire.

• Installer des tablettes ou des étagères au besoin.
• Mettez les petits articles dans des bacs transparents. Vous verrez aisément le contenu et ils s’empilent très bien.
• Garder une, ou deux, aires pour circuler et vous donner accès aux différentes choses.
• Si vous le pouvez, essayer de ne pas avoir à sortir un article pour avoir accès à un autre.
• Plus les choses sont accessibles, plus le maintien de votre effort de rangement sera facile.
• Une bonne astuce pour optimiser votre surface est de planifier un rangement en forme de M.

Voir la figure ci-dessous:

De cette façon, vous pourrez ranger d’un côté, les choses dont vous avez moins besoin d’un côté et utiliser l’aire libre pour les vélos ou la tondeuse.

4- Un dernier conseil si vous prévoyez acheter un cabanon

Malgré toute la bonne volonté de rangement zen que l’on peut planifier, le cabanon n’est pas un endroit où on fait preuve de la plus grande rigueur… Croyez-moi, malgré notre désir d’organisation, nous sommes souvent obligés de serrer tout rapidement, et souvent fatigués d’une belle journée. Empruntez notre devise : chaque chose a sa place… mais, choisissez-en un un peu plus grand que ce que vous imaginez comme besoin. Vous verrez que le contenu évolue vite !!!

COMMENT ORGANISER SON ATELIER DE JARDINAGE!

Peu importe l’espace dont vous disposez pour verdir et rendre exotique votre aménagement extérieur, il s’agit d’être créatif…Les choix de couleurs et de formes concernant les pots et accessoires de jardin sont généreux autant que l’éventail de plantes, de fleurs, de jardinières et d’arrangement floraux offerts sur le marché. Avec un peu d’imagination, vous pourrez donner une deuxième vie à de vieux objets qui donneront une touche champêtre à votre espace jardinage, en plus d’être super pratique. Voici donc quelques idées dénichées pour vous!

Avec un atelier de jardinage. c’est tellement plus agréable !!

 

Improvisez votre surface de travail avec vos matériaux recyclés…

 

….une vieille commode fera l’affaire

 

Ne jetez surtout pas ce vieux lavabo

 

Pensez tablettes ! Un jardin, ça en prends des pots!

 

Facilitez vous la vie avec de petits trucs de rangement!

  • 1
  • 2

RESTONS EN CONTACT

NOUS JOINDRE